Michel Demeuldre nous raconte : le tango

8:03 Contact

Tango-propagation.jpg

La propagation du « virus » Tango dans le monde se fit principalement par les juifs en Europe orientale et en particulier dans le port d’Odessa, au sein de la maffia juive notamment dans les cabarets et les bars de prostituées et du « milieu « du gangster Michka Yaponsky, de là, il s’est infiltré jusque dans l’armée et le goulag où il évolua en chants « blatnoy » ou de malfrats. Les tangos « plus kasher » subissaient les influences de Paris et de Naple.

1925-1935 une la période faste pour le Tango en Argentine et en Uruguay. Ce fut aussi une période de contamination maximale du monde. Il est intéressant de s’interroger sur les conditions, les terrains favorables et les voies et les agents de contagion du virus « Tango ». Mais tout aussi révélatrices m’apparaissent les mutations survenues au sein du « génome » tango, au cours des différentes contagions locales. Certains terrains semblent avoir développé des « anticorps » qui les ont, en quelque sorte « immunisés » comme si ils avaient été préalablement vaccinés par un type concurrent ou au contraire, développé des formes de coexistences, de greffes ou d’hybridations ce qui contribuerait à expliquer certaines formes de mutations.

One Response
  1. sabine :

    Date: février 19, 2018 @ 17:08

    Bonjour Michou , tu m impressionne tellement de fois, j adore ;)
    sabine

Laissez un commentaire

Votre commentaire

Attention: Votre message s'affichera dans quelques temps... Il ne sert a rien de le poster une seconde fois.